A la une

samedi 26 juillet 2014

TDF #20 : Martin en maître, les Français dans l'histoire

Le contre-la-montre final du Tour de France 2014 a vu la nette victoire de Tony Martin, le grand spécialiste de l'exercice ayant confirmé sa domination avec une avance de plus de 1'30'' sur son premier poursuivant au classement du jour, Tom Dumoulin. Surtout, dans la lutte pour les deux places du podium à prendre derrière Vincenzo Nibali, Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot ont éjecté Alejandro Valverde pour former un duo tricolore inédit à ce niveau de la hiérarchie depuis 30 ans (Fignon et Hinault, 1er et 2ème en 1984). Romain Bardet perd quant à lui sa place de 5ème pour seulement 2'', en ayant subi une crevaison dans le final. Vincenzo Nibali, 4ème de l'étape, prendra le départ de la dernière étape du Tour avec près de huit minutes d'avance sur Péraud.  

Crédit photo ASO

Danny Pate élève les débats
Classé à près de 6 heures au général de Nibali après les 18 premières étapes, Ji Cheng a l'honneur d'ouvrir le parcours du chrono final. Mais le premier Chinois participant au Tour de France ne connaît pas le privilège d'établir le premier temps de référence, puisqu'il est dépassé à 13 km de la ligne  d'arrivée par Davide Cimolai, parti deux minutes après lui. L'Italien est à son tour éclipsé des tablettes par Arnaud Démare, très brièvement, puis par Adrien Petit, qui cède à son tour le fauteuil de leader provisoire de l'étape à Vladimir Isaychev. Le premier chrono de haut rang est signé par Danny Pate, qui boucle le parcours à une moyenne de 46,70 km/h.

Martin enrhume trois coureurs
Le champion du monde espoirs de 2001 occupe pendant près de deux heures la tête du classement, mais il en est délogé dans les grandes largeurs par Jan Barta, avec 1'14'' de moins au chrono à l'arrivée. Toutefois, le rouleur tchèque assiste sans surprise à sa déchéance avec la démonstration de Tony Martin, qui déboule sur Périgueux après avoir enrhumé trois coureurs partis devant lui. Sur la ligne d'arrivée, le compteur du triple champion du monde affiche une moyenne de 48,8 km/h, et 1'47'' de moins que Barta.

Bardet, deux secondes trop tard
La victoire d'étape se profile pour le coureur allemand, mais le défi de Périgueux engage également les acteurs du classement général, qui ne se sont pas encore distribué les places d'honneur. Une première bataille est livrée par Romain Bardet, qui doit défendre sa 5ème place face à Tejay van Garderen. Avec seulement 2'07'' d'avance, l'Auvergnat tient le coup sur les 19 premiers kilomètres, mais n'a plus que 20'' de marge sur son rival américain au passage au km 39. Arrêté par une crevaison dans les 10 derniers kilomètres, Bardet continue de s'accrocher, mais franchit la ligne d'arrivée… deux secondes trop tard pour résister à Tejay van Garderen.

Valverde en retrait
Dans la lutte pour le podium, Alejandro Valverde se montre en retrait dès le premier temps intermédiaire, où la composition du Top 3 se précise à l'avantage des coureurs français, et plus spécialement de Jean-Christophe Péraud, en position de prendre la 2ème place du classement général. Malgré une crevaison en cours de route, le leader d'AG2R La Mondiale franchit la ligne d'arrivée avec le 7ème temps, qui lui permet de dépasser Thibaut Pinot au classement général. Le jeune français de la FDJ.fr, 12ème de l'étape, conserve le maillot blanc et reste sur le podium, avec 1'31'' d'avance sur Valverde. D'après Letour.fr

vendredi 25 juillet 2014

Vélostar Organisation à Bel Air !!

Rendez-vous pour ceux qui le souhaiteraient au stand TCM - Vélostar Organisation
organisé par Martial et François, à Bel Air au niveau de la société des transports Schubel !!

 L'occasion de se retrouver pour encourager les pros et les futurs grands champions comme Axel qui sera dans le groupe Cadets-Juniors sur cette étape!!


Defiez Océane et tentez de gagner un Maillot Jaune

A l’occasion de la dernière étape entre Evry et Paris - Champs Elysée, notre partenaire Sports Carbone exposera son stand avec une animation sur Home Traineur qui vous permettra de défier Océane Tessier (ECMV), Championne régionale de Poursuite 2014. Vous pourrez ainsi repartir avec un des maillots jaunes offert par Sports Carbone.


jeudi 24 juillet 2014

TDF #18 : Nibali, au carré

Pour la dernière étape de montagne du Tour de France 2014, Vincenzo Nibali a continué son festival de juillet en attaquant d'encore plus loin que d'habitude ses poursuivants au classement général. Alors que Mikel Nieve, dernier rescapé de l'échappée du jour, s'accrochait à un maigre espoir de remporter l'étape, le Maillot Jaune a lâché ses compagnons de route à 10 km de l'arrivée pour aller chercher sa quatrième étape sur le Tour 2014, et porter son avantage à plus de 7' en tête du classement général. Derrière lui sur l'étape comme au général, Thibaut Pinot est parvenu à éjecter Alejandro Valverde du podium, mais pas à distancer Jean-Christophe Péraud, qui le suit à 13'' au 3ème rang de la hiérarchie provisoire. Rafal Majka, 3ème à Hautacam, sauve son maillot à pois.

Crédit photo ASO

20 coureurs en tête
C'est dans le deuxième kilomètre de course que s'échappent Daniel Oss (BMC) et Bartosz Huzarski (NetApp). Ils sont rapidement pris en chasse par un imposant groupe de poursuivants, qui les rejoignent au km 13, avec Mikel Nieve (Sky), Jesus Herrada, Izaguirre (Movistar), Trofimov (Katusha), De Marchi, Marcato (Cannondale), Boom (Belkin), Bakelants (OPQS), Kadri (AG2R), Ladagnous (FDJ), Oss (BMC), Coquard, Reza, Voeckler (Europcar), Simon (Cofidis), Huzarski, Machado (NetApp), Chavanel, Wyss (IAM) et Guillou (Betagne). Le groupe ainsi formé atteint un avantage maximal de 4'12'' après 35 km de course.

Chavanel tente sa chance en solo
Bryan Coquard saisit sur le sprint intermédiaire de Trébons (km 61,5) l'occasion d'augmenter de 20 points son avantage sur Alexander Kristoff… dans la lutte pour la 2ème place du classement par points. Le peloton, emmené par l'équipe Astana, aborde l'ascension du Tourmalet avec 3'50'' de retard sur l'échappée. Sylvain Chavanel tente à 10 kilomètres du col une offensive solitaire, mais il fait les frais d'une contre-attaque de Mikel Nieve et Blel Kadri un kilomètre plus haut. Le duo bascule au Tourmalet avec 1'40'' sur ses trois premiers poursuivants et conserve jusqu'au bas de la descente un écart intact.

Valverde fait la descente
Au sein du groupe des favoris, largement amaigri sur sa route vers le col du Tourmalet, c'est dans la descente, à 45 km de l'arrivée, qu'Alejandro Valverde se lance dans une entreprise de mise à distance de Pinot et Péraud notamment. Mais le coup échoue après une quinzaine de kilomètres de poursuite. Un groupe se reconstitue dans l'approche de la montée d'Hautacam, où le retard n'est plus que de 1'30'' sur le duo Nieve-Kadri. 

Nibali réplique à Horner
La marge est bien faible au goût de Mikel Nieve, qui lâche son compagnon de route à 12 km de l'arrivée. Mais sa tentative en solitaire est anéantie par l'attaque de Vincenzo Nibali, qui réplique à une accélération de Chris Horner à 11 km de la ligne d'arrivée. Le Maillot Jaune avale sur sa route Mikel Nieve à 8 kilomètres, et poursuit sa mission en solo, laissant ses anciens compagnons de route batailler pour la distribution des places sur le podium provisoire.

Pinot va chercher la 2ème place
Thibaut Pinot se montre le plus entreprenant dans les 6 derniers kilomètres. Son accélération n'est suivie que par Jean-Christophe Péraud et Tejay van Garderen, avec qui il lâche notamment Alejandro Valverde. Sur la fin de l'ascension, le coureur espagnol perd à la fois la 2ème place et même la 3ème marche du podium provisoire, récupérée pour deux secondes par Jean-Christophe Péraud. D'après Letour.fr

Florian Vachon a tenu son rang

Comme l'essentiel de l'équipe Bretagne-Séché, Florian Vachon est parti à l'aventure dans ce Tour de France, n'ayant jamais disputé une course de plus de huit jours auparavant.

"J'ai appris beaucoup sur moi-même, sur mes capacités de récupération. Au départ, comme nous sommes une équipe de néophytes, nous partions beaucoup dans l'inconnu. Moi, je n'avais fait que des courses d'une semaine comme Paris-Nice ou le Dauphiné où nous avions aussi eu la chance d'être invités", explique t-il.

Et les choses, finalement, se sont plutôt bien passées pour le coureur de Montluçon, âgé de 29 ans. Premier échappé de la 12e étape entre Bourg-en-Bresse et Saint-Etienne, il a retenté sa chance une semaine plus tard sur la route de Luchon.
"J'ai eu des difficultés en première semaine parce qu'il faut apprendre à tenir sa place dans le peloton du Tour. J'étais beaucoup plus à l'aise en deuxième semaine et j'ai prouvé, en me glissant dans l'échappée de Luchon, que j'étais au niveau en troisième semaine. C'était mon objectif de me glisser dans une échappée "facile" et dans une échappée plus compliquée qui va au bout."

Résultat, Vachon comme ses équipiers, a animé la course, autre objectif au départ.  
"Je pense qu'on a aussi répondu sur le vélo aux critiques qui estimaient que nous n'avions pas notre place sur le Tour. Si tout va bien demain soir, nous arriverons à neuf à Paris. Quand on est un néophyte, qu'on n'est pas un super sprinteur ou un grimpeur, on n'a pas d'autre choix que de tenter sa chance dans les échappées et d'arriver à Paris. C'est forcément l'objectif numéro un." 

Partagez sur Facebook