A la une

lundi 15 septembre 2014

La France avec Bouhanni

Romain Bardet et Tony Gallopin seront les leaders de l'équipe de France aux championnats du monde mais le sprinteur Nacer Bouhanni a aussi été retenu.

Crédit photo FFC
Même s'il a été sanctionné par son équipe FDJ.fr pour une interview où il avait parlé sans ménagement du staff et qu'il n'est plus aligné en course depuis son abandon au Tour d'Espagne, Nacer Bouhanni participera bien aux championnats du monde. Le sélectionneur Bernard Bourreau l'a placé dans la liste des neufs coureurs dévoilée lundi : le sprinteur sera accompagné sur le circuit de Ponferrada (28 septembre) par son équipier habituel Geoffrey Soupe et sera l'atout numéro de l'équipe de France en cas d'arrivée groupée.

Sur le circuit casse-pattes qui fait rêver Valverde, Gerrans, Sagan, Degenkolb ou Cancellara, les Bleus se présenteront avec deux leaders puncheurs : Tony Gallopin, vainqueur d'étape au Tour de France et troisième dimanche du Grand Prix de Montréal, et Romain Bardet, sixième du Tour de France. Autour d'eux, un paquet d'hommes en forme comme Warren Barguil (8e de la Vuelta), Sylvain Chavanel, Jean-Christophe Peraud. Cyril Gautier et Kevin Reza devraient tenir un rôle d'équipier ou pourraient suivre les premières grandes échappées. Jérôme Coppel, qui disputera le contre-la-montre, et Julian Alaphilippe sont les remplaçants. D'après l'Equipe

La sélection française pour Ponferrada
Contre-la-montre : Sylvain Chavanel (IAM), Jérôme Coppel (Cofidis)
Course en ligne : Romain Bardet (AG2R), Warren Barguil (Giant), Nacer Bouhanni (FDJ.fr), Sylvain Chavanel (IAM), Tony Gallopin (Lotto), Cyril Gautier (Europcar), Jean-Christophe Peraud (AG2R), Kevin Reza (Europcar), Geoffrey Soupe (FDJ.fr).


L'actu du 15/09

Gerrans s'impose à Montréal devant Rui Costa et Gallopin
Crédit photo Grand Prix de Montréal

A quelques jours du mondial espagnol, la Vuelta a été remporté par Alberto Contador après ses succès en 2008 et 2012. La bataille tant attendu sur le Tour avec Chris Froome aura donc finalement eu lieu 2 mois après puisque le britannique prend la 2nde place, juste devant Alejandro Valverde. Coté Français, Warren Barguil termine à la 8ème place et assure ainsi sa sélection pour les Mondiaux alors que Nacer Bouhanni, lui aussi présélectionné, s'est adjugé deux étapes au sprint.

Autre course à étapes de plus en plus réputé, le Tour de Grande Bretagne est revenu au jeune Dylan Van Baarle. Dans cette épreuve disputée par équipes de six, la course débridée a finalement souri à l'opportunisme. Le Néerlandais de Garmin s'est glissé dans la bonne échappée samedi et a gardé dix secondes d'avance dans le court contre-la-montre dimanche midi. Sur le podium final, son premier chez les pros, il devance Kwiatkowski et Bradley Wiggins. L'épreuve aura été marquée par un duel de sprinteurs dont on avait rêvé au Tour de France avec Marcel Kittel et Mark Cavendish.

Sur un autre continent se disputait les classiques canadiennes, marqué par la présence de nombreux coureurs convoitant le maillot irisé. L'arrivée du Grand Prix de Montréal était jugée en faux-plat montant mais c'est un vrai train pour sprinteur que l'équipe Orica-GreenEdge a mis en place pour propulser Simon Gerrans vers la victoire. Deux jours après un succès difficile au Grand Prix du Québec où il avait repris Tom Dumoulin à 50 m de la ligne, l'Australien a confirmé qu'il avait la meilleure pointe de vitesse parmi tous les puncheurs du peloton. Cette fois-ci, il n'y a pas eu une once de suspense dans les 500 derniers mètres. Orica avait trois coureurs pour placer Gerrans en position idéale et quand le champion d'Australie a placé son accélération, il avait déjà plusieurs longueurs d'avance. A l'arrivée, il a pu savourer ce doublé canadien inédit, conquis devant le champion du monde Rui Costa et l'essonnien Tony Gallopin, qui nous montre qu'il faudra compter sur lui dans les prochaines semaines.

Ce n'est pas la victoire la plus prestigieuse de sa saison mais semaine après semaine, Andre Greipel continue à cueillir les bouquets au sprint. Pour remporter le GP Jef Scherens dimanche, l'Allemand a dû prendre le meilleur sur le Belge Tom Van Asbroeck (Vlanderen) et le jeune Néerlandais Danny Van Poppel (Trek). Huit jours après sa victoire à la Bruxelles Cycling classic, l'Allemand de Lotto est ainsi devenu le vainqueur le plus prolifique de la saison.

Non conservé par Cofidis et engagé par Astana pour la saison prochaine, Rein Taaramae a offert à son équipe une belle victoire en Coupe de France dimanche au Tour du Doubs : l'Estonien s'est imposé en solitaire à Pontarlier après être sorti de l'échappée dans la dernière montée à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. Dans ce groupe de tête, figuraient notamment Thibaut Pinot (FDJ.fr) qui a même attaqué dans le final, Alexis Vuillermoz (AG2R), et le vétéran Davide Rebellin (CCC Polsat). Après une descente très raide, Taaramae a eu le temps de savourer sa victoire dans les derniers hectomètres. Derrière, Angelo Tulik (Europcar) a pris la deuxième place en attaquant dans le final et Pierre-Luc Périchon (Bretagne-Séché) a réglé le groupe de poursuivants au sprint. Pinot, Vuillermoz et Rebellin se contenteront des places d'honneur.

Au classement général de la Coupe de France, Julien Simon (Cofidis) rester un confortable leader avec 14 manches sur 16, son principal adversaire Bryan Coquard n'étant pas au départ de la course. Au programme, restent le GP d'Isbergues dimanche prochain et le tour de Vendée (5 octobre).

mercredi 3 septembre 2014

Radio Peloton n°12

Après plus de deux mois d'attente pour le numéro de Juin, le 12ème Radio Peloton IDF est en avant première sur le site Vélostar.fr. Le trial roi à Cerny (91), le portrait du champion de France Yann Guyot récent vainqueur du Grand Prix de Fougères, celui de Michel Vanvynckt, un des rares coureurs à pratiquer sur une saison plusieurs disciplines, ou encore Théo Nicolas, un jeune prometteur sont au programme de cette nouvelle édition.


lundi 1 septembre 2014

25ème Boucles de la Juine

La 25ème édition des Boucles de la Juine aura lieu le 5 octobre prochain à Saclas par une des équipes de signaleurs présent sur les épreuves de Vélostar Organisation.

Le site internet de l'épreuve >>cliquez ici




samedi 23 août 2014

Course Cadets - Championnat de France de l'Avenir

Clément Betouigt-Suire (Aquitaine) a remporté ce vendredi, à Saint-Omer (Pas-de-Calais), le Championnat de France Cadets. Anthony Jullien (Rhône-Alpes) et Tanguy Turgis (Ile-de-France) complètent le podium. Clément Betouigt-Suire succède à Simon Guglielmi. Autre francilien au départ, Matthieu Legrand termine à la 4ème place.

Crédit photo Thomas Maheux

Tanguy Turgis : « Quand la sélection a commencé à s’opérer, on s’est vite retrouvés en surnombre avec le comité de l’Ile-de-France. On était pratiquement tous à l’avant. A deux tours de l’arrivée, Matthieu (Legrand) m’a demandé de prendre la roue, et de ne pas faire la relance. Ça a marché, il est vraiment bien parti. Il avait l’air vraiment bien. Je l’ai donc laissé faire, même si je me doutais que ça allait être dur de tenir. Puis Bruno (Hattier) est sorti en contre. Je n’ai pas compris pourquoi. A sa place, je serais resté dans les roues. D’ailleurs, c’est ce que j’ai fait de mon côté. Je me contentais de contrôler, de suivre les coups. Le fait qu’il y ait toujours quelqu’un du comité devant m’a un peu stressé, je dois bien l’avoué. J’avais de très bonnes sensations et peur que la course m’échappe. Finalement, je me suis retrouvé dans un contre dans les derniers kilomètres. On est revenu sur Matthieu (Legrand). Je suis désolé pour lui, car faire quatrième, je connais. Et franchement, c’est dur.Moi, j’ai accéléré dans la côte. Mais j’ai vite été repris dans la descente. Clément (Betouigt Suire) est sorti, au train. Ce n’était pas une vraie attaque. Juste une grosse accélération. Ça m’a impressionné. Je me suis écarté pour voir si Anthony Jullien pouvait passer mais il était aussi juste que moi. Ensuite, j’ai tout donné pour décrocher une médaille. Si je n’avais pas été chercher tous les coups durant le Championnat, j’aurais peut-être pu suivre Clément. Mais dans tous les cas, je n’aurais jamais pu le battre. Je n’ai pas de regrets de ce point de vue-là. ».

Matthieu Legrand : « Je voulais attaquer, etre à l'avant. Je ne savais pas si j'allais être au niveau des meilleurs comme Clément (Betouigt-Suire), je voulais donc anticiper. J'ai attaqué à trois tours de l'arrivée. J'ai pris rapidement de l'avance, je ne me suis pas posé de questions. J'ai cru à la victoire...
Quand nous étions quatre à l'avant, Clément a roulé dans la bosse au train. Il a fait péter tout le monde. Nous roulions à trois derrière lui, je ne pouvais pas faire plus que ce j'ai fait. Tanguy (Turgis) fait troisième. Nous avons une médaille, c'est déjà une très bonne chose. Moi, je fais quatrième... A titre personnel, je suis très déçu mais je me console en me disant que Tanguy termine sur le podium. Nous nous connaissons depuis six ans, c'est comme un frère pour moi. Nous courrons ensemble depuis que nous sommes tout petits.» D'après DirectVélo

Crédit photo Elen Rius

vendredi 22 août 2014

Course Minimes Cadettes - Championnat de France de l'Avenir

Juliette Labous (Franche-Comté) a remporté, à Saint-Omer (Pas-de-Calais), ce vendredi le Championnat de France Minimes-Cadettes. Après 62 km de course, elle a devancé dans un sprint  deux Maëlle Grossetête (Rhône-Alpes). Pauline Clouard (Normandie) complète le podium. Juliette Labous succède à Clara Copponi qui termine 4ème. D'après DirectVélo

Crédit photo DirectVélo

CLM Espoirs Hommes - Championnat de France de l'Avenir

Crédit photo Thomas Maheux

Bruno Armirail (Ile-de-France) a remporté ce jeudi, à Saint-Omer (Pas-de-Calais), le Championnat de France Espoirs du contre-la-montre. Il a devancé Rémi Cavagna (Auvergne) et Nans Peters (Rhône-Alpes). 2e l'an dernier, Bruno Armirail succède à Yoann Paillot. Autre francilien en course, Alexandre Deletang est 12ème à 1min34.

La réaction du vainqueur : « L’an dernier, j’étais passé tout près. J’étais vraiment déçu. Je me demandais si j’allais avoir une autre chance de pouvoir décrocher un titre un jour. Et finalement, c’est pour aujourd’hui ! J’avais fait une vraie préparation spécifique pour ce chrono, avec du derrière scooter et voiture notamment. Ça faisait trois ou quatre semaines que je préparais ce contre-la-montre. Je pensais que Florian Sénéchal allait vraiment bien marcher, vu qu’il avait fait un bon chrono en Elites malgré une chute. A Poitiers, j’étais déçu de ma place même si je n’avais fini qu’à 28 secondes.
J’ai une façon assez bizarre peut-être de gérer mes chronos. En tout cas, je préfère me mettre à bloc du début à la fin. Cela se fait tout seul. Au début, je n’arrive pas à emmener plus vite ou plus gros, et j’arrive finalement à tenir jusqu’à la fin de la course à ce rythme-là. Du moins j’essaie (rires). Dans la bosse par exemple, je n’ai pas vraiment géré en ce sens que je ne pouvais surement pas aller plus vite. Même si l’arrivée avait été en haut, j’aurais sans doute monté à la même vitesse. Par contre, j’arrive à garder ce rythme longtemps.
Je ne m’étais pas du tout mis la pression avant ce chrono, ça ne servait à rien. Pour moi, c’était une course comme une autre. C’est vrai que j’étais attendu, beaucoup plus que l’an dernier en tout cas. Mais bon, je voulais juste faire ma course sans prise de tête. Evidemment, si je m’étais raté, j’aurais été très déçu. Mais il ne faut pas tout mélanger. Ce n’est pas parce que l’on a de l’ambition que l’on doit se stresser. Dans ma tête, je n’étais pas le grand favori. Thibault Nuns m’avait battu aux Boucles de l’Artois. Il était aussi favori que moi. Dylan Kowalski marche bien aussi. Rémi (Cavagna) m’avait battu sur le Challenge National ! Ça faisait du monde. 
Honnêtement, je ne sais pas si ce titre changera grand-chose. Ce titre a quand même une valeur, mais bon, il faut relativiser. Ce n’est pas avec un titre comme celui-ci que je vais décrocher un contrat chez les pros. A titre de comparaison, je pense que le titre de Yann Guyot sur le Championnat de France amateur a beaucoup plus de valeur. »

Crédit photo Elen Rius

jeudi 21 août 2014

CLM Juniors Hommes - Championnat de France de l'Avenir

Crédit photo Poisson
Corentin Ermenault (Picardie) a remporté ce jeudi le contre-la-montre du Championnat de France Juniors. Il a devancé Rayane Bouhanni (Lorraine) et Jérémy Defaye (Côte d'Azur). Corentin Ermenault succède à Elie Gesbert. Le francilien Guillaume Millasseau se classe 17ème pour sa première année chez les juniors. D'après DirectVélo

CLM Juniors Dames - Championnat de France de l'Avenir

Margot Dutour (Aquitaine) a remporté ce jeudi, à Saint-Omer (Pas-de-Calais), le Championnat de France Dames Juniors du contre-la-montre. Elle devance Greta Richioud (Rhône-Alpes) et Laura Perry (Franche-Comté). Margot Dutour  succède à Séverine Eraud (Pays de la Loire). Océane Philibert prend la 8ème place à 46s pour le comité d'Ile de France et Océane Tessier, représentante de la Nouvelle Calédonie, termine l'épreuve à la 11ème place à 1min de la nouvelle championne de France. D'après Direct Vélo

Crédit photo Thomas Maheux

mercredi 20 août 2014

Piste : Les Championnats du Monde 2015 en France

L'annonce commençait à se faire attendre, mais c'est désormais officiel ! Les prochains Championnats du Monde sur piste auront bel et bien lieu en France, sur le nouveau vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines ! Les différentes compétitions se dérouleront du 18 au 22 février 2015, selon la FFC, qui vient tout juste d'officialiser cela dans un communiqué de presse.


"Le Comité Directeur de l’Union Cycliste Internationale (UCI) a décidé d’attribuer les prochains Championnats du Monde Piste UCI à Saint-Quentin-en-Yvelines (France). L’édition 2015 des Mondiaux de la discipline se déroulera au Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines, du 18 au 22 février prochains. L’événement-phare du cyclisme sur piste retournera ainsi en France neuf ans après les Mondiaux de Bordeaux (2006).

Inauguré le 30 janvier 2014 et doté d’une capacité de 5 000 places assises, le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines se situe en région Île-de-France, à proximité immédiate de Paris. Centre d’entraînement des équipes nationales, il abrite une piste intérieure en bois de 250 mètres, un stadium couvert de BMX ainsi que le siège de la Fédération Française de Cyclisme (FFC), organisatrice de la manifestation.

L’édition 2014 des Championnats du Monde Piste UCI, discipline olympique, s’est déroulée à Cali (Colombie). Plus de 24 000 spectateurs étaient alors venus encourager 270 athlètes d’une trentaine de pays des cinq continents. L’audience cumulée de l’événement, couvert par près de 130 représentants des médias, était de 105 millions de téléspectateurs.

Le président de la FFC David Lappartient a déclaré : "La France est très honorée de la décision de l’UCI, la Fédération Française de Cyclisme et l’ensemble de ses acteurs se réjouissent d’accueillir et d’organiser les Championnats du Monde Piste UCI au sein du nouveau Vélodrome National. Réaliser cet équipement structurant et mondialement reconnu était une volonté de la FFC. Cet objectif est aujourd’hui une réalité. Le faire vivre par des événements cyclistes majeurs est à l’image de notre ambition pour le développement du cyclisme français".

Le président de l’UCI Brian Cookson a quant à lui affirmé : "Nous avons pu admirer le nouveau Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines lors de son inauguration et nous nous réjouissons de voir le grand rendez-vous annuel de la saison sur piste se dérouler dans une enceinte dernier cri et devant un public de connaisseurs. Il est incontestablement appelé à devenir l’un des lieux de référence du cyclisme mondial".Communiqué de presse de la FFC.


Partagez sur Facebook